Alexandre Dumas
Lycée des Métiers du Commerce, de la Logistique Transport et de la Restauration
Cavaillon - Tél : 04.90.06.34.50
 

LES BEIGNETS DE CARNAVAL

mardi 1er mars 2016, par F. APPY

Qu’est ce que le beignet de carnaval ?

Ce sont des beignets constitués de farine, de sucre, d’œufs, de beurre, de levure et de sel. Il faut mélanger les ingrédients pour former une boule et la laisser reposer .Il existe des variantes, en ajoutant par exemple de la crème ou de l’alcool. Il faut ensuite étaler la pate et la découper en de petits losanges pour les faire frire dans l’huile chaude jusqu’à coloration, les égoutter puis les saupoudrer de sucre glace.
Autrefois dans les villages on distribuait des beignets en souvenir de l’âme des morts (au Moyen-âge). Aujourd’hui encore, certains enfants ramassent les beignets de maison en maison au moment du carnaval.

D’où vient cette tradition ?

C’est une fête païenne romaine célébrant la fin de l’hiver, les Calendes de mars, pendant laquelle les interdits étaient transgressés et les déguisements autorisés. Le mot italien provient du latin « carnis levare » (« ôter la viande »). Il fait référence aux derniers repas « gras » pris avant le Carême (on parlait au XVIIIe siècle de Dimanche gras ou de Lundi gras avant Mardi gras). Autrefois, cette saison correspondait, dans une société encore majoritairement agricole, à l’une des périodes les plus critiques. En effet, en février et en mars, les paysans puisaient dans leurs dernières réserves de nourriture stockées avant ou pendant l’hiver. Elle fut plus tard christianisée, pour marquer l’entrée en Carême, période de jeûne et de prière qui commémore les 40 jours passés dans le désert par le Christ. « Mardi gras » précède donc le mercredi des Cendres.

L’Histoire des beignets de Carnaval


A l’origine de nombreuses fêtes traditionnelles et gourmandes, il y a presque toujours une signification religieuse et la tradition de mardi-gras, n’échappe pas à la règle. Pour préparer Pâques, les chrétiens pratiquaient le carême. Le Carême était une période de jeûne et de prière qui durait 40 jours, en souvenir de la retraite de Jésus dans le désert. Par opposition à ces privations, un jour d’abondance le précédait : Mardi-gras.
Ce jour là, était le dernier jour où les chrétiens pouvaient manger du « gras », d’où son nom. Tous les excès étaient permis, aussi bien dans la consommation de nourriture que dans l’apparence vestimentaire d’où les déguisements de Carnaval. La tradition de faire des crêpes et des beignets vient de la nécessité d’épuiser toutes les provisions d’œufs et de gras qui ne pouvaient pas se conserver pendant le Carême.
Chaque région a sa propre recette et sa propre appellation. En voici quelques exemples : les bugnes de Lyon, les Roussettes de Strasbourg, les Merveilles de Gascogne et de Haute Savoie, les Bottereaux des Charentes, les Oreillettes de Provence, mais aussi les chichis, les pets-de Nonne, les chiquenaudes,…

Melissa P., 2CS

 
Lycée des Métiers du Commerce, de la Logistique Transport et de la Restauration Alexandre Dumas – Avenue A. Jauffret - 84300 Cavaillon - Tél : 04.90.06.34.50 – Responsable de publication : Mme MORIEUX Proviseur
Dernière mise à jour : samedi 16 novembre 2019 – Tous droits réservés © 2008-2019, Académie d'Aix-Marseille